Droséra : une plante antitussive à cultiver dans son jardin
Retour liste

Droséra

Origine et historique du droséra

Le droséra est une petite plante insectivore de 7 à 15 cm de hauteur, appartenant à la famille des Droséracées. Il existe plus de 150 espèces réparties dans le monde, mais seulement 3 espèces existent en Europe. Généralement on les rencontre sur les sols humides, pauvres ou acides, les marais, les landes et les tourbières. La forme est variable selon les espèces, mais les feuilles ont généralement des limbes arrondis, appliqués contre le sol et couverts de poils glanduleux, visqueux, rougeâtre et irritable qui se referment sur elles-mêmes au contact d’un objet. Ce mécanisme fait fonction de piège pour les insectes, d’où son appellation vulgaire «attrape-mouche». Les fleurs arborent différents coloris selon les espèces et sont disposées en épi, rarement rameux au sommet. Le fruit est une capsule contenant de petites graines filiformes et ailées aux deux extrémités, facilitant ainsi sa dissémination dans la nature.

La première utilisation de la plante remonte à l’époque du célèbre savant Charles Darwin en 1860 qui commençait une longue série d’expériences pour étudier la manière dont le droséra capture et digère ses proies. À l’origine, elle fut utilisée par les sorciers et les rebouteux pour jeter des sorts. Actuellement, avec l’évolution de la connaissance médicale, ses vertus médicinales ont pu être révélées par le fruit de nombreuses recherches, surtout pour le traitement des maladies pulmonaires. Cependant, elle est considérée actuellement parmi les espèces rares et la commercialisation est ainsi devenue très réglementée.

Les principes actifs du droséra sont actuellement utilisés en pharmacologie. Parmi eux figurent les flavonoïdes, certains dérivés de quinones, des caroténoïdes, de la résine, des tanins. Les recherches ont aussi pu révéler des composés acides comme l’acide butanoïque, citrique, méthanoïque, gallique, malique et ascorbique.

 

Propriétés et bienfaits du droséra

Le droséra est très reconnue depuis longtemps pour ses vertus antitussives et expectorantes. Elle est aussi utilisée dans la médecine traditionnelle pour le traitement de certaines maladies respiratoires comme les infections liées à la bronche et les toux irritatives. Il peut aussi servir de remède dans certains pays pour calmer les troubles digestifs, et les saignements de nez. En outre, il offre aussi des propriétés antiseptiques, antispasmodiques, béchiques et fébrifuges.

 

Utilisation et dosage du droséra

Utilisation interne :

En infusion, prendre 10 g de la plante séchée pour 1 litre d’eau bouillante pendant 10 min. Filtrer et boire 2 tasses par jour.

Sous forme de teinture mère, mettre 10 gouttes dans un verre d’eau, boire 3 verres par jour. À prendre jusqu’à disparition des symptômes.

Pour une teinture simple, il faut faire macérer 50g de droséra frais dans 25cl d’alcool à 60 degrés durant 10 jours. Pour les enfants 5 à 10 gouttes peuvent suffire dans un verre d’eau à raison de 2 ou 3 fois par jour. Pour les adultes 10 à 20 gouttes sont nécessaires, à prendre dans un verre d’eau à raison 2 ou 3 fois par jour.

Utilisation externe :

En cataplasme, on peut utiliser les sucs frais extraits de la plante en application contre les verrues ou les brûlures dues au soleil.

Espace Infos

Nous Sommes à votre Écoute
du lundi au vendredi de 8h à 18h30 et le samedi de 9h à 18h30
00 41 22 548 35 20
04 28 01 10 56
numéros
non
surtaxés