La verveine officinale contre les douleurs rhumatismales
Retour liste

Verveine officinale

Origine et historique de la verveine officinale

La verveine officinale est une plante vivace de 40 à 80 cm de hauteur, très commune au bord des chemins et dans les lieux incultes de toutes nos régions. On la rencontre en Europe, en Asie et en Afrique du Nord. Sa tige dressée et ramifiée porte des feuilles opposées, profondément découpées, et de petites fleurs lilas réunies en longs épis filiformes. Elle n’est pas aromatique. La plante appartient à la famille des Verbénacées.

C’était l’une des plantes sacrées de la Gaule : son nom vient d’ailleurs du Celte ferfaen. Avant les sacrifices, les druides s’en servaient pour nettoyer les autels ; les bardes, pour chanter, ne manquaient pas de s’en couronner ; pour chasser les mauvais esprits, les ovates aspergeaient les habitations d’eau lustrale où trempait une branche de verveine. Lui attribuant des propriétés divinatrices, ils buvaient son infusion avant de prédire l’avenir ou de jeter des sorts. On reconnaissait à la verveine d’innombrables vertus et, principalement, celle de guérir l’épilepsie, les fièvres, les angines, les maladies de peau, les contusions. Aussi, les guérisseurs gaulois la faisaient-ils entrer dans diverses compositions.

En résumé, la verveine était bien pour eux l’ « herbe à tous les maux », l’ « herbe de la merveille » (erbo de la merbelo, comme on l’appelle toujours en Provence). La pharmacopée romaine ne manqua pas de s’enrichir de cette panacée gauloise.

La verveine officinale renferme des tanins, du mucilage, des iridoïdes, dont le verbénaloside et l’hastatoside, et des hétérosides phénylpropaniques, dont le verbascoside et l’eukovoside.

 

Propriétés et bienfaits de la verveine officinale

De nos jours, on emploie surtout la verveine pour faciliter la digestion. À la fois apéritive et digestive, elle excite l’estomac à secréter et lutte ainsi contre les vertiges, les migraines et les céphalées, et les somnolences provenant d’une mauvaise digestion. Mais on utilise aussi ses vertus antirhumatismales et analgésiques contre les points de côté, les douleurs pleurétiques, les coups et chocs de toutes sortes, les foulures, les contusions, les ecchymoses.

Des recherches en cours étudient l’action de la verveine sur la production d’œstrogènes et de progestérone. Ses propriétés antitussives sont également à l’étude.

En usage externe, la verveine officinale est parfois employée contre les petits problèmes cutanés.

 

Utilisation et dosage de la verveine officinale

Utilisation interne :

Prendre 15 à 30 g de plante par litre d’eau bouillante. Prendre trois tasses par jour avant les repas. On peut, toutefois, prendre une tasse après chaque repas pour calmer les spasmes d’un estomac trop nerveux.

Utilisation externe :

- Décoction : Prendre 40 à 50 g par litre d’eau. Elle s’utilise en compresses contre les coups et les contusions.

- Cataplasmes de sommités fraîches bouillies dans du vinaigre. Appliquer cette mixture aussi chaude que possible sur les points de pleurésie et les points de côté pour apaiser la douleur ou pour réduire les engorgements sanguins après des coups ou une chute.

Espace Infos

Nous Sommes à votre Écoute
du lundi au vendredi de 8h à 18h30 et le samedi de 9h à 18h30
00 41 22 548 35 20
04 28 01 10 56
numéros
non
surtaxés