Cerise, remède naturel pour soulager les douleurs articulaires
Retour liste

Cerisier

Origine et historique du cerisier

Bienfait Cerisier

Cet arbre bien connu, appartenant à la famille des Rosacées, cultivé dans tous les pays tempérés, est originaire d’Asie occidentale. Il porte des feuilles oblongues et dentées, vert foncé. Ses fleurs blanches, à cinq pétales, sont groupées en bouquets de trois à dix. Le fruit, juteux, aromatique et sucré, se prête à diverses préparations. Il existe plusieurs variétés de cerises : cerises proprement dites, griottes, guignes, merises (avec lesquelles on fait le kirsch), marasques (dont on fait le marasquin).

On a employé autrefois l’écorce de l’arbre comme fébrifuge dans les états fiévreux et contre la goutte. La gomme qui sourd du tronc et des branches était considérée comme un bon remède de l’arthrite. Dissoute dans de l’eau, elle donnait une lotion réputée efficace contre les dartres.

Le pédoncule du cerisier renferme des tanins, un glucoside d’isoflavone et des phénols, en particulier de l’acide salicylique. Le fruit est riche en acides organiques et en vitamines.

 

Propriétés et bienfaits du cerisier

Très rafraîchissante par son agréable acidité, la cerise désaltère à merveille, et cette propriété est d’ailleurs utilisée dans le « sirop de cerises ». Elle est recommandée aux obèses, aux hypertendus, aux goutteux et aux rhumatisants. Elle est légèrement laxative. Devront toutefois s’en abstenir les personnes souffrant d’entérite et certains dyspeptiques qui les digèrent mal. Les diabétiques peuvent se permettre d’en manger en quantité modérée.

Les pédoncules, couramment appelés « queues de cerise », sont depuis longtemps utilisés comme diurétique en cas de cystite, de néphrite ou de problèmes arthritiques.

 

Utilisation et dosage du cerisier

Jus de cerise

La « cure de cerises » est utilisée contre l’obésité, la goutte ou les rhumatismes. Elle consiste à remplacer les repas par 500 g de cerises pendant quelques jours de suite ou encore un jour par semaine durant la saison.

- Sirop de cerises.

Mélanger 1 250 à 1 500 g de sucre à 1 kg de jus de cerise et chauffer jusqu’à ébullition. Le sirop est ensuite filtré et conservé en bouteille. Coupé d’eau, c’est la boisson idéale des jours de canicule ; il étanche aussi fort bien la soif des maladies fébriles.

- Décoction de queues de cerise.

220 g de queues bouillies 10 minutes dans un litre d’eau, après avoir été préalablement trempées 12 heures à l’eau froide pour les ramollir. Boire l'infusion en 1 ou 2 jours.

Espace Infos

Nous Sommes à votre Écoute
du lundi au vendredi de 8h à 18h30 et le samedi de 9h à 18h30
00 41 22 548 35 20
04 28 01 10 56
numéros
non
surtaxés