Arnica : la plante anti douleurs musculaires et articulaires
Retour liste

Arnica

Origine et historique de l’arnica

 

L’arnica appartient à la famille des Astéracées, spécifique par la forme de ses plantes à deux cotylédons. Elle est également connue sous le nom d’herbe aux chutes, Arnique des montagnes, Plantain des Alpes ou Tabac des Vosges. Certaines de ses appellations démontrent que c’est une plante originaire des régions des Alpes, des Vosges et du Jura. Elle pousse abondamment dans les prairies subalpines, sur une surface de terre acide, étendue aux environs de 800 à 2400 m.

 

C’était depuis le Moyen âge que la vertu de l’arnica fut découverte comme étant une plante médicinale agissant contre les contusions et les ecchymoses. À l’époque, la sainte Hildergarde abesse de Rupertsberg a affirmé les propriétés bénéfiques de l’arnica. Et au fil du temps, à la Renaissance, l’Italien Matthiole a pris la relève pour diffuser ses vertus pouvant traiter des problèmes de santé, suite à des coups ou chutes. Après des études en médecine, la marquise de Sévigné a également fait la recommandation d’utiliser l’eau d’arquebusade pour atténuer les maux d’un patient souffrant, après une chute. Pour cela, elle a conseillé l’utilisation d’une macération composée d’arnica, d’euphorbe et de bétoine. C’était au XVIIIe siècle que la teinture d’arnica fut trouvée. On l’utilise d’ailleurs jusqu’à maintenant.

 

 

Propriétés et bienfaits de l’arnica

 

L’arnica est constituée de lactones sesquitepéniques, à savoir : l’hélénaline, les coumarines et les flavonoïdes. Elle est également composée de pigments caroténoïdes et son essence d’arôme est due à sa composition riche en thymol.

 

Aujourd’hui, elle est encore utilisée pour traiter la contusion, les douleurs musculaires et/ou articulaires. Disposant d’une vertu thérapeutique pour combattre les hématomes, on la trouve également, conditionnée en huile, en gel, mais aussi en teinture et en pommade. Cela permet notamment une facilité de son utilisation. Pour couronner le tout, l’arnica atténue aussi les problèmes de commotion, de blessure et de douleur.

 

 

Utilisation et dosage de l’arnica

 

Si on opte pour l’utilisation de teinture d’arnica, il faut la diluer avec de l’eau avant l’usage. Cela évitera entre autres certains problèmes comme l’irritation de la peau. Par ailleurs, il est contre indiqué de l’appliquer directement sur une plaie, sur les yeux et la bouche.

 

Quant à l’usage externe, les feuilles et les fleurs d’arnica conviennent pour une séance de cataplasme. Il faut juste froisser les composants avant l’application.

 

Pour le cas d’un traitement de contusion et d’ecchymose, il faut préparer une infusion à partir des fleurs de cette plante. Pour cela, 5 à 10 g de fleurs conviennent à un litre d’eau. Il faut ensuite appliquer la potion à l’aide d’une compresse (de préférence très chaude) sur la zone d’articulation ou la partie douloureuse du corps. Cette infusion d’arnica peut également servir d’un anti pou très efficace.

 

Espace Infos

Nous Sommes à votre Écoute
du lundi au vendredi de 8h à 18h30 et le samedi de 9h à 18h30
00 41 22 548 35 20
04 28 01 10 56
numéros
non
surtaxés