Les vertus médicinales du sceau-de-Salomon sur Lesproduitsnaturels
Retour liste

Sceau de Salomon

Origine et historique du sceau-de-Salomon

Le sceau-de-Salomon est une plante vivace haute de 20 à 50 cm, assez commune dans les bois de presque toute la France. Cette plante appartient à la famille des Ruscacées, on le connait sous diverses appellations dont l'herbe aux panaris, muguet anguleux ou muguet de serpent. On rencontre le sceau-de-Salomon dans les régions centrales et septentrionales de l’Europe et de l’Asie. Sa tige simple et arquée porte de larges feuilles redressées sur deux rangs, parcourues de nervures parallèles et convergentes. Ses fleurs en clochettes d’un blanc verdâtre, odorantes, pendent, solitaires ou par deux, à l’extrémité de grêles pédoncules. Elles donnent des baies d’un noir bleuâtre. On utilise le rhizome qui porte des cicatrices circulaires laissées chaque année par la chute de la tige, et dont la forme évoque un sceau.

Jadis, on a préconisé le rhizome du sceau-de-Salomon comme expectorant et, surtout, comme diurétique. On le conseillait dans la goutte, les rhumatismes, les calculs, mais aussi dans les hémorragies, les pertes blanches.
Son action vomitive l’a fait abandonner pour l’usage interne.

Le rhizome du sceau-de-Salomon renferme de l’amidon et des cristaux d’oxalate de calcium.

 

Propriétés et bienfaits du sceau de Salomon

Actuellement, on n’utilise le rhizome du sceau-de-Salomon qu’en usage externe, efficace contre les panaris, les abcès et le charbon (ou anthrax).

Le muguet serpent est également très efficace contre les contusions et les ecchymoses, et concurrence en cela le tamier ou sceau-de-Notre-Dame.

 

Utilisation et dosage du sceau de Salomon

Utilisation externe :

- Cataplasme de rhizome, cuit à l’étouffée et écrasé. On peut aussi le cuire dans très peu d’eau et utiliser d’abord cette eau pour y baigner le doigt atteint d’un panaris.
Un autre moyen consiste à utiliser la pulpe fraîche râpée.

- Pommade obtenue en mélangeant le rhizome cuit et écrasée avec son poids de saindoux. À appliquer contre le mal.
Autrefois, on utilisait les feuilles en cataplasmes contre les hernies, pour les réduire.

Autres usages :

Les jeunes pousses sont comestibles et, dans certaines régions, au Tessin par exemple, on les prépare comme les asperges. Mais la plante devient rare et sa récolte est, de ce fait, fortement déconseillée.

Espace Infos

Nous Sommes à votre Écoute
du lundi au vendredi de 8h à 18h30 et le samedi de 9h à 18h30
00 41 22 548 35 20
04 28 01 10 56
numéros
non
surtaxés