Les vertus thérapeutiques du jie yin hua, une plante médicinale chinoise
Retour liste

Jin yin hua

Origine et historique du Jin yin hua

Le jin yin hua est une plante médicinale issue de la famille des caprifoliacées. Elle est très connue dans la médecine traditionnelle chinoise et dispose d’autres appellations : chèvrefeuille du Japon, chèvrefeuille de Chine et halliana.

Le Jin yin hua est une plante grimpante qui peut mesurer entre trois à dix mètres environ de hauteur selon le cas. Ses feuilles sont persistantes, ovales et lancéolées. Ses fleurs sont blanches, et deviennent jaunes au fur et à mesure du temps. Elles apparaissent au mois de mai en septembre, et deviennent ensuite des fruits de couleur noire, très brillants et constitués de graines brunes.

Originaire de la Chine, du Japon, de la Corée, le jin yin hua pousse également dans les zones tempérées, et subtropicales. On le retrouve ainsi en Afrique du Sud, en Australie, en Amérique, en Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande, et même en France, à l’Ouest et dans le midi.

Le jin yin hua renferme de l’huile essentielle et des composés phénoliques, constitués d’acide chlorogénique, des flavonoïdes : flavones et flavonols, des glycosides iridoïdes et des saponosides triterpéniques.

 

Propriété et bienfaits du jin yin hua

Le jin yin hua fait partie des plantes médicinales de la médecine traditionnelle chinoise. Le chèvrefeuille du Japon possède des propriétés thérapeutiques antibactériennes, anti-inflammatoires, antivirales et antipyrétiques.

Il renferme des principes actifs pour apaiser la fièvre et les infections Oto-Rhino-Laryngologie. Il traite les entérites et les dysenteries, il est aussi efficace dans le cas de diarrhées et les maux de gorge avec inflammation.

Les asiatiques cultivent le jin yin hua pour ses vertus à effacer la chaleur et résoudre la toxicité incendiaire. Grâce à sa nature froide et son goût amer, le jin yin hua est indiqué pour les organes des poumons, l’estomac et le gros intestin.

En Asie, le jin yin hua est consommé, durant la période des grosses chaleurs, sous forme de boisson rafraîchissante pour éliminer la chaleur.

Par ailleurs, la tige munie de feuilles de Jin Yin hua est antibactérienne et antiallergique. Elle est indiquée dans le traitement de la furonculose, l’urticaire, la rhinite spasmodique, le paludisme, la rougeole, la variole, la diarrhée, la dysenterie, la syphilis, le rhumatisme et la bourbouille.

 

Utilisation du jin yin hua

- Tisane dépurative : mettre des fleurs de chèvrefeuille, fleurs de chrysanthème, fleurs de lys, réglisse, écorce d’orange mûre dans une théière ; verser de l’eau frémissante et laisser infuser pendant 10 minutes.

- Décoction, infusion, extrait ou macération alcoolique : prendre 4 à 8 g de fleurs ou 12 g de tiges et feuilles.

- Divers : En France, le jin yin hua est utilisé en tant que plante ornementale. Ses fleurs servent à recouvrir les tonnelles, les treilles et les grillages. En outre, le chèvrefeuille du Japon est une plante très aromatique.

Espace Infos

Nous Sommes à votre Écoute
du lundi au vendredi de 8h à 18h30 et le samedi de 9h à 18h30
00 41 22 548 35 20
04 28 01 10 56
numéros
non
surtaxés