Les incroyables vertus et bienfaits des fraises
Retour liste

Fraisier

Origine et historique du fraisier

Le fraisier est une plante vivace appartenant à la famille des Rosacées. Il pousse en état sauvage en lisière de bois et sur les talus ensoleillés dans la plupart de nos régions. On la trouve notamment dans l'hémisphère nord. On trouve également des fraises plus grosses, hybride d'un fraisier chilien et nord-américain. Cependant, les fraisiers sauvages sont plus parfumés que ceux-ci.

Le fraisier est composé de feuilles en trois folioles dentées et ses fleurs à cinq pétales blancs séparées, donnent des fruits de fraises.

Grâce à ses principaux constituants, le fraisier est très bénéfique pour la santé. Son rhizone est composé de tanins, si ses feuilles en renferment pareillement, en plus des flavonoïdes. Les feuilles de fraisier sont aussi riches en vitamine C, tout comme les fraises, riches également en sucre.

Les fraises sauvages ont été déjà connues depuis les temps des Romains, grâce à la délicatesse de sa saveur. Les fraisiers étaient dédiés à la décoration des pieds fleuris à l'époque de Charles V. Il en a cultivé 1200 fraisiers sauvages. Puis à l'époque de Quintinie, ce jardinier du Roi-Soleil, a apprivoisé cette plante en un fruit comestible grâce à sa saveur succulente et aromatisée.

Auparavant, l'illustre Linné a reconnu les mérites des feuilles de fraisier, ayant des vertus bénéfiques pour la santé. À la Renaissance, Mathias de Lobel (Lobelius) a également affirmé l'effet diurétique de la fraise, idéale même pour traiter les plus gros calculs. Au XVIIIe siècle, Boerhaave a utilisé la plante pour traiter la goutte ainsi que la tuberculose pulmonaire.

 

Propriétés et bienfaits du fraisier

Utilisées depuis toujours pour traiter les affections rénales, ou de vessie, les racines et les feuilles du fraisier présentent des propriétés diurétiques. Ils sont aussi conseillés en cas de calculs rénaux. Ils agissent contre la goutte ainsi que le rhumatisme.

En outre, le fraisier est notamment astringent, efficace contre les diarrhées et les entérites. Pour traiter une angine, il est utilisé en gargarisme. Ses vertus laxatives et diurétiques lui ont valu son efficacité contre la goutte, l'artériosclérose, sans oublier les rhumatismes, les lithiases, les affections du foie, etc. Une « cure de fraises » en saison est alors extrêmement bénéfique.

Par ailleurs, la fraise est conseillée pour les personnes affaiblies ou aux personnes souffrantes de tuberculoses, grâce à sa teneur riche en fer, en plus de sa valeur nutritive importante. Comme son sucre est un fructose, la fraise est conseillée pour le régime des diabétiques, selon Leclerc. Pour couronner le tout, les fraises sont aussi des plantes médicinales ayant des vertus hypotensives.

Un seul inconvénient à la consommation des fraises, pour certains défavorisés : l'urticaire. Il ne s'agit pas, à proprement parler, d'une allergie à la fraise, mais d'une sensibilité particulière aux substances histamino-libératrices qu'elle contient. Pour l'éviter, on peut essayer de pratiquer une espèce de désensibilisation en prenant chaque jour, pendant une semaine, une petite parcelle de fraise écrasée, insuffisante par elle-même à déclencher l'urticaire. On peut encore faire fondre sous la langue, une demi-heure avant, un petit morceau de fruit.

 

Utilisation et dosage du fraisier

La fraise convient aussi bien en usage interne qu'externe.

L'usage externe convient notamment pour l'embellissement de la peau, grâce à son effet éclaircissant du teint.

- Masque de beauté aux fraises  : Pour réaliser un masque de beauté à base de fraise, on applique juste les fraises écrasées sur le visage démaquillé et maintenir la bouillie avec de la gaze. Laisser reposer pendant 10 minutes, puis rincer à l'eau de rose. Pour les peaux grasses, mélanger des fraises écrasées avec du blanc d'œuf battu. Et, s'il s'agit d'une peau sèche, une cuillère à café d'huile d'amande douce, de fécule ou de crème fraîche convient pour la composition avec les fraises.

 

- Lait aux fraises : Cette préparation est astringente en plus d'être un désincrustant. On le réalise à l'aide du jus de fraises passé, puis on ajoute une quantité égale de lait frais avec quelques gouttes d'eau de Cologne.

 

- Décoction : Pour faire une décoction concentrée, on prend 30 à 50 g de racines et de feuilles de fraisier, pour 1 litre d'eau. Cette potion convient pour un gargarisme traitant l'angine ou également pour un lavement en cas de diarrhée. L'usage interne du fraisier varie selon le besoin de chacun.

 

- Décoction : Cette fois, on prend des racines concassées et de feuilles de fraisier à préparer en décoction avec de l'eau. 25g convient à 1 l d'eau. Laisser bouillir 10 minutes, et boire dans la journée.

 

- Infusion : En infusion, on prend des feuilles de fraisier, cueillies au printemps et séchées pour la réaliser. C'est un excellent diurétique, à prendre sous forme de thé.

 

- Sirop de fraises : Le sirop de fraises est parfumé et est un désaltérant incomparable. On réduit 1kg de sucre en sirop, puis on ajoute 1,5 kg de fraises de bois ou de fraises cultivés et laisser sur le feu pendant 5 minutes. Laisser mariner pendant 24 heures à couvert, puis filtrer.

 

- Cure de fraises : Pour faire une cure de fraises, consommer tout simplement 300 à 500 g de fraises par jour pour un effet tonifiant.

 

Autrement, les jeunes feuilles de fraisiers sauvages sont des agréments de salades composées. Et, tout comme les fraisiers sauvages, il y a également 2 autres espèces de ce fraisier : fraise musquée et fraise verte. On les trouve pareillement dans nos régions.

Voici nos produits à base de Fraisier

Espace Infos

Nous Sommes à votre Écoute
du lundi au vendredi de 8h à 18h30 et le samedi de 9h à 18h30
00 41 22 548 35 20
04 28 01 10 56
numéros
non
surtaxés